Les projets soutenus 

 

Chaque année, la Fondation EDMUS lance un appel à projets de recherche et sélectionne des projets de recherche sur la sclérose en plaque utilisant les données de l’Observatoire Français de la Sclérose en Plaques. 

Nous présentons sommairement ici quelques-uns des projets sélectionnés et soutenus par la Fondation.

 

Utilisation préventive de COrticostéroïdes pendant la période postnatale chez les patientes atteintes de SP cyclique - Laure Michel, 2018.

 

La Sclérose en plaques affecte principalement les femmes en âge de procréer. Alors que l’activité inflammatoire de la maladie diminue lors de la grossesse, il existe un risque de rebond chez 28% des femmes pendant la période du post partum (PP).

 

L'établissement des déterminants du retard thérapeutique dans différentes formes de sclérose en plaques - Tomáš Kalinčík, 2018.

 

La sclérose en plaques (SEP) a connu de grandes avancées thérapeutiques ces dernières années et la notion de médecine personnalisée semble désormais plausible.

 

Circulation des signatures des microARN des IFN/ et des microARN des lymphocytes T comme biomarqueurs candidats dans la sclérose en plaques - Frédérique Michel, 2018.

 

Evaluation de biomarqueurs d’évolution de la sclérose en plaques.

La sclérose en plaques est une maladie chronique inflammatoire du système nerveux central due à un dysfonctionnement du système immunitaire. La forme la plus fréquente, dite rémittente, est caractérisée par des poussées suivies d’une rémission avec disparition des symptômes visuels, sensitifs, moteurs ou auditifs.

 

Le rôle de la vitamine D dans la migration des cellules T – Anne Astier - début du projet : 2017

 

La sclérose en plaques (SEP) est une maladie inflammatoire chronique du cerveau. La SEP résulte d’une interaction complexe entre un système immunitaire défectueux, des facteurs environnementaux et des prédispositions génétiques.

 

Explorer la pathophysiologie de la neuromyélite optique - Nicolas Collongues, début du projet : 2017

 

La découverte de biomarqueurs dans les maladies du spectre de la neuromyélite optique (NMOSD) a permis d’identifier plusieurs sous-groupes de patients aux mécanismes physiopathologiques différents. Parmi eux, les anticorps anti-AQP4 définissent une atteinte astrocytaire primitive alors que les anti-MOG orientent vers une atteinte initiale de la myéline.

 

Action-MS - Effet du traitement précoce sur l'évolution de l'invalidité dans la sclérose en plaques : une étude observationnelle de la base de données OFSEP – Emmanuelle Leray, début du projet : 2017

 

Ces dernières années, la prise en charge des patients atteints de sclérose en plaques rémittente a largement évolué et les arguments en faveur de la mise en place d’un traitement tôt dans le développement de la maladie se multiplient.

 

NOMADMUS - Cohorte Française de neuromyélite optique et troubles apparentés – Romain Marignier, début du projet : 2017

 

La neuromyélite optique (NMO), ou maladie de Devic, est une maladie rare mais potentiellement très grave. Elle a longtemps été considérée comme une forme particulière de sclérose en plaques. Toutefois, il est maintenant prouvé que ce sont deux maladies distinctes, avec une évolution différente et des traitements spécifiques.

 

La Sclérose en Plaques Atypique. Une étude multicentrique – Pierre Labauge, début du projet : 2016

 

Cette étude a fait l'objet d'une publication en 2019

Les critères diagnostiques de Sclérose en Plaques sont bien établis, reposant sur les critères McDonald 2010, en cours de révision (MAGNIMS,2016). De plus en plus de formes frontières sont décrites, caractérisées par une évolution rémittente, la présence d’une réaction inflammatoire à la ponction lombaire, confirmant l’atteinte inflammatoire centrale chronique.

 

SURVIMUS II - Survie nette chez les patients atteints de sclérose en plaques en France – Emmanuelle Leray, début du projet : 2016

 

La Sclérose en Plaques (SEP) est la plus fréquente des affections neurologiques acquises conduisant à un handicap parmi les adultes jeunes en France et compte environ 100 000 cas. Toutes les études menées dans le monde ont montré une surmortalité des patients par rapport à la population générale.

 

Mise en place d’un registre grossesse au sein de la cohorte OFSEP – Sandra Vukusic, début du projet :  2016

Si l’influence de la grossesse sur l’évolution de la sclérose en plaques est maintenant bien connue, de nombreuses questions subsistent, en particulier sur l’utilisation des traitements immunoactifs au cours de cette période particulière de la vie d’une femme ; sur les traitements à utiliser après l’accouchement ; sur l’analgésie obstétricale et les effets de l’allaitement.